Saviez-vous que plus de 3000 bactéries différentes pouvaient grouiller sur un seul billet de banque? Chaque détenteur y laisse ses traces. Et comme il est bien connu que l’argent passe très souvent d’un porte-monnaie à l’autre, ces bactéries fluctuent constamment. L’ampleur de l’envahissement bactérien dépend de l’âge, du matériau, du lieu de conservation et de l’origine des billets de banque. Les agents pathogènes vont des salmonelles aux streptocoques, en passant par les colibacilles.

Dans une telle situation, une seule solution: le paiement sans contact, par carte. Prendre des billets en main au magasin ou au bancomat devient superflu. Dans les lieux qui requièrent une propreté irréprochable, comme les cabinets médicaux, les pharmacies ou les magasins de denrées alimentaires, le paiement sans contact s’avère une méthode particulièrement hygiénique. Ainsi, le paiement sans contact par carte est plus rapide, plus sûr, mais surtout plus propre.